Cours & Guides

Définition et Historique de la RSE

La « Responsabilité Sociale et Environnementale » (RSE) est un sous ensemble du développement durable et correspond à sa mise en œuvre en entreprise.

Comme pour le développement durable, la RSE repose sur trois piliers majeurs :
- un pilier social qui vise au respect de toutes les parties prenantes humaines de l’entreprise (salariés, clients, fournisseurs…)
- un pilier environnemental (respect du milieu naturel)
- et enfin un pilier économique car sans création de richesse rien n’est possible (« La première source de pollution c’est la pauvreté » disait Gandhi)

 

Notons que la mise en place d’une démarche RSE dans une entreprise n’est pas un projet de mise en conformité avec la réglementation. Une entreprise responsable cherche à aller au-delà de l’exigence réglementaire à chaque fois que celle-ci semble insuffisante pour respecter toutes les parties prenantes. En pratique la RSE commence là où la loi s’arrête et le non respect de la réglementation est un critère éliminatoire dans l’évaluation la politique de développement durable de l’entreprise.

 

Actuellement, de nombreuses méthodologies publiques et privées sont disponibles pour mettre en œuvre une politique de responsabilité sociale et environnementale. Toutes intègrent les sept grands chapitres suivants :

- L’entreprise respecte-t-elle les droits fondamentaux de la personne ?
- A-t-elle une bonne politique managériale et sociale ?
- Quelle est sa politique de gestion de la relation client, son éthique commerciale ?
- L’entreprise respecte-t-elle ses fournisseurs et a-t-elle une politique d’achat responsable ?
- Quelles sont les modalités de gouvernance, l’entreprise respecte-t-elle ses actionnaires ?
- Quelles mesures a-t-elle prise en matière de protection de l’environnement ?
- Comment l’entreprise s’insère-t-elle dans son milieu sociétal ? Quelles relations

entretien-t-elle avec la société civile ?

 

Pour qu’une entreprise puisse se déclarer responsable au plan social et environnemental, elle doit, à un moment ou un autre, procéder à l’évaluation de sa politique. La notation sociale et environnementale est ainsi une modalité incontournable de la RSE.

Les premières notations de ce type ont été établies à la demande de fonds éthiques américains dans les années 60. Ces fonds sont, parmi d’autres acteurs, des précurseurs du développement durable. Leur politique consiste notamment à ne pas investir dans les entreprises peu respectueuses de l’environnement ou de leurs salariés. C’est pour répondre à leurs questions que la notation sociale et environnementale est née (voir aussi notre rubrique ISR).

 

En France, la première agence de notation, l’Arese, fut crée en 1997 par Geneviève Ferone. Elle s’est mutée en 2002 en Vigeo dirigée par Nicole Notat. Une seconde agence est présente sur notre sol depuis 2002, Innovest filiale française d’un groupe américain. Mais grandes entreprises françaises sont également évaluées par de nombreuses autres agences de notation étrangères : SAM (Sustainable Asset Management en Suisse, Eiris ou Good Corporation en Angleterre, Storebrand en Suède, etc)

 

Ce sont encore à ce jour les investisseurs institutionnels qui font le plus grand usage de ces notations mais des changements sont apparus avec le temps. Tout d’abord les évaluations ne sont pas étudiées que par les fonds éthiques. La plupart des analystes et investisseurs en tiennent compte peu ou prou. En outre, ils sont maintenant utilisés comme des compléments à l’analyse financière traditionnelle (Standards & Poors, Fitch…..) pour apprécier la manière dont l’entreprise couvre ses risques sociaux et environnementaux.

 

Mais de nouvelles exigences sociales et environnementales se font jour depuis quelques temps. En premier lieux les acheteurs, publics ou privés, pour garantir leur propre niveau de responsabilité, imposent que leurs fournisseurs soient eux-mêmes responsables. En second lieu, les partenaires financiers des entreprises (banquiers et assureurs) étudient de plus en plus les risques sociaux et environnementaux avant d’engager des relations d’affaires (assurances, crédit…) avec leurs clients. En troisième lieu, les consommateurs sont de plus en plus sensibles à l’éthique des entreprises auxquelles ils achètent leurs produits.

 

A ce jour, en 2007, soit une dizaine d’année après que le concept de RSE ait vu le jour en France, il semble qu’une première vague de déploiement de la RSE ait vu le jour en France. En effet, rares sont les grandes entreprises qui n’ont pas, à ce jour, mis en place une politique de développement durable. En outre, le nombre de PME a s’y engager croit très rapidement actuellement.

En savoir plus / Nous contacter

Vous voulez en savoir plus sur le Label LUCIE ou sur les conditions d’adhésion?

Vous voulez nous poser une question précise ou nous faire part de vos remarques ?

Cliquez ici pour tout savoir sur le label

Cliquez ici pour nous écrire

Cliquez ici pour télécharger une plaquette de présentation du Label LUCIE 

Pourquoi rejoindre la communauté ?

Les membres de la communauté disposent d’un accès illimité à toutes les fonctionnalités de ce site communautaire, ainsi qu’à une vaste base documentaire et méthodologique destinée à leur faciliter la mise en œuvre de la RSE dans leur entreprise. Ils sont invités à participer régulièrement à des rencontres à thème, à des conférences et à un séminaire annuel destinés à les faire tous progresser sur la voie de la RSE. ils ont également le droit d'utiliser les documents LUCIE en tant que support de communication pour leurs entreprises.

Comment rejoindre la communauté ?

Les organisations souhaitant nous rejoindre doivent suivre la démarche de labellisation LUCIE qui se déroule en plusieurs étapes: cliquez ici pour en savoir plus

 

Suivez-nous sur : facebook-logo1 logoTwitter linkedin-logo logo-viadeo Youtube-logo