Articles et publications

Etude Be-linked pour France Volontaires - Octobre 2012

Comment les congés solidaires s'intègrent dans les pratiques de mobilisation des salariés des entreprises ?

L’émergence de ce que nous appellerons la mobilisation solidaire des collaborateurs, trouve son origine d’une part dans l’évolution du bénévolat et des valeurs qui l’accompagnent et d’autre part dans l’avènement de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) au sein des grandes structures privées.

De nombreuses problèmatiques se posent: Quelles sont donc les différentes formes de mobilisations solidaires des salariés et comment s’articulent-elles dans les entreprises ? Quels sont les bénéfices d’un tel engagement pour l’entreprise ? Quels sont donc les leviers favorisant la mise en place de tels projets pour l’entreprise ?

Cette étude propose de répondre à ces interrogations en portant une attention particulière aux congés de solidarité que France Volontaires entend développer auprès des entreprises.

Veuillez vous identifier ou vous inscrire pour lire la suite...

Novethic ; Handicap, le secteur adapté se veut au coeur de la RSE

Le taux de chômage des personnes handicapées reste le double de celui de la population française et pourtant les entreprises n'arrivent que rarement à atteindre leur quota légal de travailleurs handicapés. Parmi les outils dont elles disposent, le « secteur adapté », en tant que sous-traitant, entend mettre en avant ses gènes RSE.

En quatre ans, le taux de chômage des personnes handicapées a grimpé de 60% et pointe désormais à 21%. Depuis 2005, le législateur a pourtant renforcé les obligations des entreprises de plus de 20 salariés qui doivent employer 6% de travailleurs reconnus handicapés, sous peine d'amendes accrues. Huit ans plus tard, le taux atteint 3,1% (Agefiph 2011) soit la moitié de l'objectif. Mais la situation serait plus catastrophique encore si les entreprises ne pouvaient pas recourir à la sous-traitance, ce que la loi permet à hauteur de 3%. Utilisée par plus de 60% des établissements atteignant le quota selon l'Agefiph, la sous-traitance passe par les Etablissements d'aide par le travail (ESAT), mais aussi par les 700 entreprises adaptées (EA), le nouveau nom des ateliers protégés.

Les EA pèsent désormais 1,1 milliard de chiffre d'affaires et emploient 30 000 personnes. « Comme toute entreprise, les EA doivent être compétitives en qualité prix délais », souligne Sébastien Citerne le directeur de l'UNEA. Et de plus en plus, répondre aux attentes RSE des départements achats.

Cliquez ici pour accéder à la suite de l'article sur NOVETHIC

Quelques chiffres étonnants sur la parité Hommes/Femmes

A la maison, en entreprise, au parlement ou au gouvernement, l’égalité homme-femme n’est pas encore d’actualité dans l’Hexagone. Toutes les études montrent en effet que les femmes gagnent en moyenne près de 30% de moins que les hommes à compétences égales, que seules 27% des parlementaires sont des femmes — ce qui constitue cependant un record ! — ou encore que, malgré un plus grand investissement des hommes à la maison ces dernière années, les tâches ménagères sont encore majoritairement féminines. Il y a pourtant un domaine dans lequel les femmes prennent leur revanche sur les hommes : entre 2008 et 2009, 350 000 emplois masculins ont été supprimés, contre seulement 30 000 féminins*. Au total, 92 % des Français qui ont perdu leur travail à cette période sont des hommes ! Plusieurs explications sont avancées pour expliquer cette inégalité, notamment celle selon laquelle les licenciements concernent surtout l’industrie, où les femmes sont moins présentes. Selon Philosophie Magazine, qui cite des économistes du Massachussets Institute of Technology (MIT), le facteur éducatif jouerait également un rôle prépondérant dans cette différence de traitement. Les hommes seraient ainsi de plus en plus à la traîne, distancés par les femmes dès les premières années d’école. Un phénomène surtout sensible dans les couches les plus défavorisées de la population. Dans les CSP supérieures, les petits garçons tiendraient leur place. Ou peut-être cela a-t-il à voir avec les changements opérés récemment au sein des conseils d’administration des entreprises, où les femmes sont de plus en plus présentes. Ou encore avec les salaires inférieurs des femmes dans ces mêmes entreprises. Après tout, licencier tous les hommes pour les remplacer par des femmes, au moins aussi diplômées et compétentes, aurait le mérite de faire baisser le coût du travail en France, comme ne cesse de le réclamer le patronat. Une option radicale qui permettrait en outre de laisser du temps aux hommes pour découvrir les vertus du ménage, de la cuisine et de l’éducation des enfants. Mais alors ce n’est pas la parité homme-femme qui se dessine, mais une inégalité inversée. Pas sûr que ce soit préférable.

* La Crise qui vient, de Laurent Davezies, publié en 2012 (Seuil). L’auteur indique également qu’entre 1982 et 2006, les femmes ont bénéficié de 84% des créations nettes d’emplois du pays.

 

Source : La fabrique Hexagonale / 24 septembre 2013

Le travail des enfants en Europe est encore une réalité !

Nombre d’observateurs pensaient que le travail des enfants avait totalement disparu en Europe. Toutefois, plusieurs éléments semblent indiquer clairement que le travail des enfants reste un problème grave et qu’il pourrait même se développer sous l’effet de la crise économique. Les gouvernements doivent surveiller la situation et s’inspirer de la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies et de la Charte sociale européenne pour concevoir des mesures préventives et correctives.

La suite de l'article ici

Le guide sur la suppression des écarts de rémunération

La Fondation Agir Contre l'Exclusion (FACE) publie un guide sur le sujet des écarts de rémunération entre les hommes et les femmes

FACE (Fondation Agir Contre l'Exclusion) Hérault a publié un guide concernant la suppression des écarts de rémunération entre les hommes et les femmes. Ce guide cherche à répondre aux nouvelles obligations et à faire de l'égalite professionnelle un levier pour plus de performance.

Cliquez ici pour visualiser le guide " Suppression des écarts de rémunération entre les hommes et les femmes "

 

En savoir plus / Nous contacter

Vous voulez en savoir plus sur le Label LUCIE ou sur les conditions d’adhésion?

Vous voulez nous poser une question précise ou nous faire part de vos remarques ?

Cliquez ici pour tout savoir sur le label

Cliquez ici pour nous écrire

Cliquez ici pour télécharger une plaquette de présentation du Label LUCIE 

Pourquoi rejoindre la communauté ?

Les membres de la communauté disposent d’un accès illimité à toutes les fonctionnalités de ce site communautaire, ainsi qu’à une vaste base documentaire et méthodologique destinée à leur faciliter la mise en œuvre de la RSE dans leur entreprise. Ils sont invités à participer régulièrement à des rencontres à thème, à des conférences et à un séminaire annuel destinés à les faire tous progresser sur la voie de la RSE. ils ont également le droit d'utiliser les documents LUCIE en tant que support de communication pour leurs entreprises.

Comment rejoindre la communauté ?

Les organisations souhaitant nous rejoindre doivent suivre la démarche de labellisation LUCIE qui se déroule en plusieurs étapes: cliquez ici pour en savoir plus

 

Suivez-nous sur : facebook-logo1 logoTwitter linkedin-logo logo-viadeo Youtube-logo