Enercoop, fournisseur d’énergie renouvelable

Cadre dans l’industrie des transports collectifs, Patrick Behm, était également responsable d’un groupe local de Greenpeace. Mais depuis quelques temps, l’idée le taraudait de consacrer plus de temps à la protection de l’environnement.

En 2004, il saute le pas et prend un congé d’un an. 2004, c’est aussi l’année où le marché de l’électricité s’ouvre à tous les professionnels et où le projet d’Enercoop, fournisseur d’électricité verte, voit le jour. A l’origine, une vingtaine de membres fondateurs, dont Patrick Behm. Le projet mûrit lentement jusqu’à une première assemblée générale et l’obtention du statut de SCIC (société coopérative d’intérêt collectif) en septembre 2005. Patrick Behm change définitivement de cap professionnel pour prendre la direction d’Enercoop. La coopérative livre ses premiers consommateurs le 1er septembre 2006.

patrick behm
Questions à Patrick Behm

 

Ecoutez l'enregistrement audio ci-dessous :

 

Dirigeants Durables : Décrivez nous Enercoop en quelques mots…
 

Patrick Behm : Enercoop est un nouvel acteur sur le marché de l’électricité qui s’ouvre actuellement. Nous relions des producteurs d’électricité d’origine renouvelable et des consommateurs qui achètent cette énergie. Notre structure est une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif).

 
Qu’est ce qu’implique ce statut ?
 
Premièrement, le fonctionnement d’une coopérative est démocratique, c’est le principe d’« une personne, une voix ». Ensuite, ce statut impose que les bénéfices dégagés soient réinvestit dans la coopérative. Les collectivités peuvent rentrer dans le capital à hauteur de 20%. Par ailleurs, le statut de coopérative convient parfaitement à Enercoop parce qu’il s’appuie sur l’idée de multi sociétariat regroupant des populations de natures différentes : consommateurs, producteurs, mouvements citoyens qui concourent pour un même objectif.
Qui sont vos producteurs d’électricité renouvelable ?
 

Ça va du particulier qui a une toiture solaire à l’agriculteur ayant installé du photovoltaïque sur le toit de sa grange ou des éoliennes dans un de ses champs. Nous achetons aussi aux professionnels gérant une petite unité de production, généralement hydraulique. L’électricité vendue est injectée sur le réseau d’acheminement qui, lui, appartient encore à EDF. Un de nos soucis fondamental est d’équilibrer en temps réel la consommation et la production, car nous payons très cher tout écart. S’il manque des kW/h pour nos consommateurs, nous sommes obligé d’en acheter à un prix très élevé. A l’inverse, si nous en avons trop, nous les revendons à un prix extrêmement sous évalué.

 
Quels sont vos tarifs ?
 

Enercoop est entre 30 et 40% plus cher que le tarif d’EDF. Mais il faut bien comprendre qu’en France deux marchés de l’électricité coexistent. Le marché des prix régulés fixés par les pouvoirs publics, pour résumer c’est EDF, et parallèlement, émerge un marché dit « dérégulé ». La différence de prix entre ces deux marchés n’est pas loin de 50%. Cependant, c’est plutôt le marché régulé qui est sous-coté. Nos clients jugent que consommer vert est suffisamment important pour payer un surcoût d’environ 10 euros par mois pour un ménage moyen.
L’Europe presse la France depuis un moment pour que le marché réglementé disparaisse. C’était prévu pour le 1er juillet 2007 sauf que pour un tas de raisons, notamment politiques, il va encore falloir attendre. Vraisemblablement, le marché régulé aura complètement disparu en 2010. D’ici là, personne ne sait encore ce qui va se passer.

 
Depuis le 1er juillet 2007, les particuliers ont la possibilité de choisir Enercoop, comme pouvaient déjà le faire les entreprises, les associations et les professions libérales. Qu'est-ce que cela change pour vous ?
 

Beaucoup de choses, puisque les petits consommateurs sont notre cible principale. En France, la consommation électrique globale progresse principalement à cause du secteur résidentiel. Si l’industrie a entamé des efforts, les petits compteurs des particuliers continuent d’exploser. C’est bien là qu’il faut porter l’effort. Nous avons déjà une centaine de clients. Mais effectivement le 1er juillet, nous sommes passés à la vitesse supérieure. On pense multiplier par 10 le nombre de consommateurs assez rapidement.

 
L’UFC-Que Choisir alerte les usagers sur les conséquences de l’abandon des tarifs réglementés. Selon eux, l’ouverture du marché risque d’augmenter violemment les prix…
 

Partout où le marché de l’électricité s’est ouvert, la conséquence immédiate est l’augmentation des prix. De manière générale, le marché de l’énergie évolue à la hausse. Par contre, les consommateurs doivent bien savoir que s’ils choisissent le marché dérégulé, il leur sera impossible de revenir vers EDF. C’est irréversible. Les fournisseurs d’électricité ont tendance à en profiter en proposant des tarifs très intéressants pour se constituer un portefeuille client, car sans ça ils n’ont pas de valeur ajouté. Sauf qu’ils travaillent à perte. Quand le marché réglementé va disparaître les prix risquent d’augmenter violemment. Enercoop est le seul qui annonce la couleur en matière de tarifs.

 
Quels sont vos projets à venir ?
 
Nous allons continuer et perfectionner les outils proposés aux clients pour les aider à maîtriser leur consommation d’énergie. L’idée n’est pas simplement de consommer vert, mais aussi d’être sobre. Ce qui est possible à confort égal. D’ailleurs, il s’agit également d’une démarche commerciale, nous conseillons à nos clients de ne pas regardez le prix du kW/h mais plutôt de faire l’effort de consommer mieux et moins.

Propos recueillis par Caroline Dangléant
 

Le marché des énergies renouvelables verrouillé par EDF

Le 5 juillet 2006, Enercoop a déposé une plainte auprès de la Commission Européenne parce que seuls les opérateurs historiques (EDF et les Entreprises Locales de Distribution) peuvent bénéficier du système de soutien au développement des énergies renouvelables électriques. En France, l’électricité renouvelable est aidée par le système « d’obligation d’achat à tarif garanti », tarif fixé par les pouvoirs publics. En clair, l’état compense la différence entre le prix de l’électricité verte et celui, plus bas, du nucléaire, mais seulement pour EDF. Un avantage dont les autres fournisseurs ne bénéficie pas. Par exemple, sur le photovoltaïque, Enercoop va payer 30cts € ce qui au final coûte 5,5cts € à EDF. Bruxelles a jugé la plainte d’Enercoop recevable et a envoyé un courrier formel à la France en mars dernier pour demander des explications sur ce qu’ils considèrent comme une anomalie.


Patrick Behm et ses collègues ont également tenté d’équilibrer cet avantage entre les différents fournisseurs lors de la discussion de la loi sur l’énergie en septembre/octobre 2006. Ils ont proposé un amendement afin que tous les fournisseurs achetant de l’électricité d’origine renouvelable soient compensés de la même façon qu’EDF. L’amendement a été voté par les principaux partis politiques, y compris le PS et l’UMP. Sauf qu’à la dernière minute il a étrangement disparu du texte de loi « suite à des pressions d’EDF », assure le directeur d’Enercoop.

En savoir plus / Nous contacter

Vous voulez en savoir plus sur le Label LUCIE ou sur les conditions d’adhésion?

Vous voulez nous poser une question précise ou nous faire part de vos remarques ?

Cliquez ici pour tout savoir sur le label

Cliquez ici pour nous écrire

Cliquez ici pour télécharger une plaquette de présentation du Label LUCIE 

Pourquoi rejoindre la communauté ?

Les membres de la communauté disposent d’un accès illimité à toutes les fonctionnalités de ce site communautaire, ainsi qu’à une vaste base documentaire et méthodologique destinée à leur faciliter la mise en œuvre de la RSE dans leur entreprise. Ils sont invités à participer régulièrement à des rencontres à thème, à des conférences et à un séminaire annuel destinés à les faire tous progresser sur la voie de la RSE. ils ont également le droit d'utiliser les documents LUCIE en tant que support de communication pour leurs entreprises.

Comment rejoindre la communauté ?

Les organisations souhaitant nous rejoindre doivent suivre la démarche de labellisation LUCIE qui se déroule en plusieurs étapes: cliquez ici pour en savoir plus

 

Suivez-nous sur : facebook-logo1 logoTwitter linkedin-logo logo-viadeo Youtube-logo